Parc des Buttes-Chaumont (Paris)

Le parc des Buttes-Chaumont est un jardin public situé au Nord-Est  de Paris dans le 19 ème arrondissement . D’une superficie de 25 ha, il est l’un des plus grands espaces verts de la ville. Il est l’oeuvre de l’ingénieur des ponts et chaussées Jean Charles Alphand et fût inauguré  le 1er avril 1867, en même temps que l’Exposition Universelle du Champ-de-Mars. pendant les dernières années du règne de Napoléon III.

Plan du Parc en 1888

Plan du Parc en 1888

Il présente la particularité d’avoir un dénivelé  de 30 m environ entre son point culminant et son point le plus bas.

Une île rocheuse se dresse au centre où se mêle un lac de 1.5 ha et des circulations piétonnes sur plus de 7 kms ce qui fait le bonheur des joggers et comprend également un pont suspendu  de 65 ml de long dû à Gustave Eiffel .

Vue du lac

Vue du lac

Le parc abrite une végétation d’arbres importante  ce qui procure beaucoup de zones ombragées très appréciés des visiteurs en période estivale on y trouve également en bordure du lac un sophora japonica pendula très impressionnant dont les branches tordues semblent irrésistiblement attirées vers les eaux du lac. Sa ramure et son feuillage apprécient particulièrement cet espace dégagé, car il s’épanouit grâce à la lumière.

Sophora japonica pendula Sophora japonica pendula

parc-butte-chaumont

Depuis novembre 2012, le parc fait l’objet d’importants travaux de rénovation.

Publicités

Parc André Citröen (Paris)

Le parc André-Citroën fait partie d’un ensemble architectural ultramoderne, qui a surgi de terre dans les années 1990.

C’est à l’emplacement des 24 hectares de l’usine Citroën que le parc a été inauguré en 1992. C’est l’un des parcs majeurs réalisés en cette fin de siècle à Paris

Plan du Parc André Citroën Plan du Parc André Citroën

D’une superficie de 14 hectares, le parc offre une très belle perspective sur la Seine et il est le seul, à ce jour, à être directement ouvert sur le fleuve.

Le parc est divisé en trois parties :

– le Jardin Blanc (1 hectare), dédié à la promenade et aux jeux, où des plantes vivaces à dominante blanche éclairent ce petit espace protégé de hauts murs : anémones, ibéris, gauras;

– le Jardin Noir (2 hectares), à la végétation plus touffue (pins, rhododendrons, rhus et chênes), également clos et reconnaissable à ses gradins, qui vous mènent à une petite place entourée de soixante-quatre jets d’eau;

– un grand parc central (11 hectares), dont une large pelouse se couvre dès le printemps de centaines de Parisiens pressés de reprendre des couleurs; il décline ses multiples jeux d’eau jusqu’à la Seine où il finit sa course en pente douce.

Pour plus d’informations 

Parc André Citröen

 

Jardin des plantes à Paris

Créé au XVIIe siècle, à l’instigation des médecins Jean Héroard et Guy de la Brosse, le Jardin des Plantes, cœur historique du Muséum, est d’abord dévolu à des espèces aux vertus thérapeutiques. Au XVIIIesiècle, il devient centre de recherche et musée, sous l’impulsion de Buffon. Après la Révolution, il poursuit son développement scientifique. De cette exceptionnelle épopée témoignent les nombreux bâtiments du Jardin, tous classés Monument historique : la Galerie de Géologie et de Minéralogie, la Grande Galerie de l’Évolution, les Grandes Serres… Un voyage dans le temps auquel participent des arbres « historiques », tel le cèdre du Liban planté en 1734 par le botaniste Bernard de Jussieu.

Plan du jardin des plantes Plan du jardin des plantes

Le Jardin des plantes de Paris est un parc et un jardin botanique ouvert au public depuis 400 ans qui s’étend sur une superficie de 23,5 hectares et comprend quelques 3000 espèces végétales.

Pinus wallichiana (Pin de l'himalaya) Pinus wallichiana (Pin de l’himalaya)Chitalpa tashkentensis (Chitalpa de Taschkent) Chitalpa tashkentensis (Chitalpa de Taschkent)Inula helenium (Grande aunée) Inula helenium (Grande aunée)Nelumbo nucifera (lotus sacré) Nelumbo nucifera (lotus sacré)

L’agriculture urbaine se développe à Paris

La ville de Paris a décidé de soutenir la végétalisation de 100 hectares de toits et de façades, dont un tiers consacré à la production de fruits et de légumes. Plus de 30 projets ont été retenus pour la première édition des Parisculteurs, choisis pour montrer que « l’agriculture urbaine, c’est rentable ».

arton10860-51fbf

Pour plus d’informations cliquez sur le lien

https://reporterre.net/