Histoire de jardins en Arabie Saoudite

carte-arabie-saoudite

Je ne pouvais pas créer un blog sur la passion des jardins sans parler de l’Arabie Saoudite où j’y ai vécu quatre années , par ailleurs j’ai eu l’opportunité durant ce temps, de pouvoir réaliser de somptueux jardins dans des palais royaux et princiers  à Djeddah et Riyad . Ce fût pour moi une expérience très riche d’un point de vue aménagements paysagers et humainement.

L’ampleur des réalisations et la qualité de la mise en oeuvre ont été pharaonique, et les budgets  illimités avaient pour finalité de satisfaire les besoins de la clientèle. Cette richesse personnelle le fût tout autant d’un point de vue humain et culturel puisque cela me donnait l’occasion de travailler et manager  du personnel de nationalités différentes (indiens, pakistanais, philippins, srilankais, libanais, syriens, égyptiens, marocains) et de rencontrer des autochtones formidables dans le désert m’apprenant des techniques de survie ainsi que la découverte de paysages superbes.

Un des nombreux projets à réaliser  fût la réplique  à l’identique ou presque des jardins du Palais de l’Alhambra aux alentours de Riyad et son climat désertique avec la difficulté majeure que les végétaux s’acclimatent à des températures de plus de 52° à l’ombre pendant de nombreux mois et une hygrométrie de l’air proche de zéro, ainsi qu’un sol très sableux. Si pour certains cela ne pose pas de problèmes comme les palmiers pour les cyprès , les agrumes et autres végétaux méditerranéens, une attention particulière du point de vue de l’arrosage et de la fertilisation s’imposait pour obtenir un aspect esthétique digne de ce nom.

a-b-f-1995-021

Les chantiers à Djeddah étaient différents puisqu’ils étaient situés d’une part au bord de la mer rouge , l’hygrométrie de l’air était de 80 % et la température avoisinait  seulement les 48°, ce qui est le type même du climat tropical . L’éventail de choix des végétaux était différent, s’étalant de la gamme méditerranéenne à exotique alors que pour les jardins à Riyad nous étions limités  avec une gamme de végétaux de jardins désertique à méditerranéenne. La plante reine  des jardins par ailleurs était le cocos nucifera

En vivant au bord de la mer rouge j’ai pu aussi goûter à la joie de la plongée sous-marine et découvrir des fonds marins superbes  rencontrant tortues , poissons colorés, rascasses et coraux. Enfin ,dur le travail d’expatrié.

Publicités

Une réflexion sur “Histoire de jardins en Arabie Saoudite

Les commentaires sont fermés.