Tilia (Tilleul)

Inflorescence Tilia cordata Inflorescence Tilia cordata

Le genre tilia regroupe une trentaine d’espèces originaires des régions tempérées de l’Hémisphère Nord et fait parti de la famille des Tiliacées. Ce sont des arbres à croissance rapide . Les tilleuls ont des feuilles caduques, alternées, cordiformes à pointes acuminées. Les fleurs jaunes , parfumées apparaissent en été et le pédoncule porte une longue bractée.
Les tilleuls aiment les expositions ensoleillées et s’adaptent à tous types de sols . Ils sont sensibles aux acariens responsables d’érinoses.

Le tilleul est apprécié pour ses vertus antispasmodiques, calmantes et sédatives depuis l’Antiquité. Il est connu pour ses effets bénéfiques sur le sommeil, le stress et l’angoisse. Les fleurs sont utilisées en infusions pour réduire les sécrétions nasales et faire chuter la fièvre dans les états grippaux. Il est parfois conseillé pour calmer les démangeaisons et faire baisser la tension

Erinose Erinose

Quatre espèces sont couramment utilisées en aménagement paysager:

Tilia cordata (Tilleul à petites feuilles)
Originaire de l’Europe , 20 à 25 m de hauteur, 7 à 10 m de diamètre, les feuilles font de 4 à 8 cm , le limbe est vert sur le dessus et bleuté sur la face inférieure avec des poils roux situés à la base

Tilia Henryana (Tilleul d’Henry)
Originaire de Chine , arbre de 10 à 15 m de hauteur et 6 à 8 m de diamètre, les feuilles font de 8 à 12 cm sont dentées et terminées par un cil , le limbe est rose au débourrement puis vert foncé

Tilia platyphyllos (Tilleul à grandes feuilles ou de Hollande)
Originaire d’Europe, arbre de 20 à 30 m de hauteur et 10 à 12 m de diamètre , les feuilles vertes font de 10 à 15 cm , les nervures sont duveteuses

Tilia tomentosa (Tilleul argenté)
Originaire d’Europe , arbre de 20 à 30 m de hauteur et 15 à 20 m de diamètre , les feuilles mesurent de 8 à 10 cm , le limbe est vert sur le dessus et argenté sur la face inférieure.

Les différentes feuilles (Source Plantes Design Mat Editeur)

Publicités

Aesculus

Aeculus x carnea Briotti

Les marronniers appelés aussi paviers regroupent une cinquantaine d’espèces dans l’hémisphère Nord.
Les feuilles sont caduques,composées de 7 folioles obovales légèrement acuminées, opposées, palmées.
Les fleurs sont des inflorescenses blanches, roses, ou rouges suivant l’espèce disposées en grappes.
Les fruits (marrons) sont des akènes enfermés dans une bogue épineuse.
Les marronniers aiment les sols profonds et frais et sont sensibles à certaines maladies et ravageurs comme le black rot et la mineuse du marronnier.Certaines espèces ont des vertus médicinales.

Propriétés médicinales du marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum)

horse-chestnut-white-aesculus-hippocastanum

UTILISATION INTERNE

  • Tonique veineux : varices, jambes lourdes, petits hématomes, hémorroïdes.
  • Effet décongestionnant : oedèmes, cernes, couperose.
  • Effet anti-inflammatoire : jambes lourdes, crampes.
  • Effet tonique : engelures, crampes nocturnes, augmente la résistance des vaisseaux sanguins et les rend plus perméables.
  • Léger effet antihémorragique : capillaires fragiles. Facilite le travail du système cardiovasculaire. Calme les douleurs menstruelles.

UTILISATION EXTERNE

Diminue les engelures. Efface les cernes et réduit les gonflements de la peau. En gel, il s’utilise en massage des jambes, pour atténuer douleurs et lourdeurs.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Insuffisance veineuses et problèmes hémorroïdaires. Rétention d’eau (cellulite).

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Diminue les troubles fonctionnels liés à la fragilité capillaire et cutanée (pétéchies, cernes, ecchymoses… ). Contribue à une meilleure santé cardiovasculaire.

Histoire de l’utilisation du marronnier d’Inde en phytothérapie

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, cet arbre est originaire d’Asie Mineure. Certains scientifiques sont arrivés à la conclusion que le marronnier d’Inde poussait déjà avant la dernière période glaciaire. Après avoir survécu aux forêts humides des Balkans, il se répandit dans le nord de l’Europe centrale et fut introduit à Constantinople, vers 1557. A cette époque, lorsqu’une plante exotique était découverte, on prétendait souvent qu’elle venait d’Inde. Dès le XVIIIe siècle, on avait recours à ses fruits, pour traiter les bronchites chroniques, les vertiges, l’épilepsie, les migraines, les saignements utérins, les hémorroïdes et les catarrhes de l’intestin. Ils entraient également dans la recette de la poudre à priser, utilisée pour traiter les polypes des sinus. On nommait parfois cette plante  » chataîgner des chevaux », car les vétérinaires s’en servaient pour guérir leur toux chronique. Dans la tradition française, on recommandait de porter sur soi des marrons d’Inde pour prévenir les rhumatismes, les lombalgies et les accès de goutte.

PARTIES UTILISÉES

Écorce, graines et bourgeons.

Pour des informations supplémentaires sur les vertus médicinales du marronnier  ci-dessous  quelques livres à consulter.

Les fiches descriptives:

Aesculus x carnea briotti
Aesculus flava
Aesculus glabra
Aesculus hippocastanum
Aesculus pavia

Les plantes médicinales

plantes medicinales

Ce sont des plantes utilisées pour leurs propriétés thérapeutiques. Cela signifie qu’au moins une de ses parties (feuille, tige, fleur, racine ) peut être employée dans le but de se soigner. Elles sont utilisées depuis au moins 7.000 ans avant notre ère par les Hommes et sont à la base de la phytothérapie.

Les principes actifs des plantes médicinales

Beaucoup de plantes médicinales possèdent plusieurs activités thérapeutiques car le plus souvent elles contiennent plusieurs principes actifs dont les effets sont additifs et/ou complémentaires. Ce phénomène explique également qu’en phytothérapie, plusieurs plantes ou parties de plantes sont fréquemment utilisées en association afin d’obtenir un effet optimal. Leur efficacité relève de leurs composés, très nombreux et très variés en fonction des espèces, qui sont autant de principes actifs différents.

Lorsque les principes actifs sont connus, il est souhaitable de normaliser leur dosage par des méthodes validées, comme cela est fait pour les médicaments à base de plantes. Cela permet d’obtenir un maximum de bénéfices thérapeutiques avec un minimum de risques, sachant que, si beaucoup de plantes n’ont pas d’effets secondaires lorsqu’elles sont utilisées à des doses connues et normalisées, certaines ont des effets toxiques pouvant être graves, même à faible dose.

Ces constatations soulignent encore une fois l’importance de la connaissance des plantes médicinales et leur utilisation à bon escient .

Liens utiles:

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/guide-phyto.htm

http://www.medisite.fr/dictionnaire-des-plantes-medicinales/8

http://www.ecoledeplantesmedicinales.com/

La Phytothérapie 

Phytothérapie-et-les-herbes-710x400

désigne la médecine fondée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels.

La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles et seulement reconnue officiellement en France par le ministère de la santé comme une médecine à part entière depuis 1986. Preuve incontestable de leur efficacité, les médicaments recommandés en phytothérapie sont  titrés en principes actifs, ce qui signifie qu’ils contiennent en concentration plus ou moins forte, mais toujours connue, des substances actives.

Lien utile:

http://www.arkopharma.fr/

 

La naturopathie 

Natural wellness products

collection of oils and ingredients for spa and massage

C’est une médecine non conventionnel qui signifie« le mal étudié en fonction de la nature »  et vise à équilibrer le fonctionnement de l’organisme par des moyens jugés « naturels » : régime alimentaire,  hygiène de vie, phytothérapie, techniques manuelles, exercices ,etc…

Elle fait partie des médecines naturelles, répertoriées comme non conventionnelles  par le parlement européen et traditionnelles par l’OMS.

La naturopathie aborde tous les plans de la personne : physique, énergétique, émotionnel, intellectuel et spirituel .La  naturopathie n’est pas une médecine symptomatique, suivant les conceptions de la médecine générale, qui procède par « diagnostics » et « remèdes spécifiques ». C’est avant tout, une hygiène véritable, conforme à la physiologie humaine qui stimule l’auto-guérison de l’organisme par des méthodes naturelles. La naturopathie est basée sur une quadruple hygiène de vie (alimentaire, musculaire, émonctorielle « voies d’éliminations » et psychique).

Le Praticien Naturopathe respecte la force vitale intelligente, ce qui fait de lui un « Vitaliste. Pour les « Vitalistes », l’être vivant est lié au milieu qui le conditionne. Toute altération de  l’environnement génère des stress physiologiques et psychologiques qui vont perturber l’apport d’énergie vitale et sa circulation interne. Nos mécanismes vitaux sont alors freinés (mauvaise circulation, sommeil perturbé, assimilation et éliminations ralenties etc…), les symptômes font alors leurs apparitions. L’organisme se sature en déchets (toxines).

Comment devenir naturopathe ?

http://www.ecole-naturopathie.fr/

http://www.euronature.fr/

http://ecole-de-naturopathie.fr/

http://www.cerfpa.com/formation/correspondance/naturopathe.htm#.VsMOLLThAok

 

Herboriste

herboristerie

C’est un professionnel qui, dans une officine, vend des plantes médicinales et des préparations à partir de plantes médicinales utilisées comme médicaments.

Le métier d’herboriste a été reconnu pour la première fois en France en janvier 1312. La corporation d’herboristes a été reconnue au XVème siècle.

Le diplôme d’herboriste a été délivré par la faculté de médecine à partir de 1778 et en 1927 a été fondée l’École nationale d’herboristerie de Paris.

En France, la formation et le diplôme ont été supprimés en 1941, pendant le régime de Vichy, et n’ont pas été rétablis depuis. Les derniers diplômes d’herboriste ont été délivrés le 11 septembre 1941.

Selon la loi L659 du Code de la santé publique, l’exercice de l’herboristerie est réservé aux pharmaciens titulaires d’un diplôme de faculté et aux derniers diplômés d’herboristerie qui ont pu continuer à exercer mais leur nombre a diminué au cours du temps et les pharmaciens sont restés les seuls à avoir le droit de vendre les plantes ne figurant pas dans la liste des 193 plantes en vente libre et les préparations.

Un diplôme universitaire de phytothérapie réservé aux médecins, pharmaciens et vétérinaires est délivré par la faculté de médecine Paris XIII.

Comment devenir herboriste ?

En Belgique existe en particulier l’École européenne d’herboristerie de Bruxelles.

http://www.ecole-herboristerie.com/

Au Canada il existe de nombreuses écoles délivrant un diplôme d’herboriste.

http://www.herbotheque.com/

http://www.floramedicina.com/

En France, depuis 1982, l’Association pour le renouveau de l’herboristerie demande la reconnaissance de la profession d’herboriste en France et la création d’un diplôme européen de phytologue-herboriste.

http://www.ecole-francaise-herboristerie.com/17/lecole-francaise-dherboristerie

http://www.arh-herboristerie.org/

Les bonnes adresses

Marseille http://www.pereblaize.fr/

L’aromathérapie 

aromatherapie 2

L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. C’est une “biochimio-thérapie” naturelle sophistiquée qui repose sur la relation existant entre les composants chimiques des huiles essentielles et les activités thérapeutiques qui en découlent.

Elle recourt à une méthodologie rigoureuse qui s’inspire de données scientifiques solides confirmées tant par la clinique que par le laboratoire. C’est une thérapeutique naturelle de qualité supérieure, d’une prodigieuse efficacité et qui complète très bien toutes les autres approches alternatives ou allopathiques.

Où se former en aromathérapie?

http://www.college-aromatherapie.com/aromatherapie_et_publications

http://www.formationaromatherapie.com/

http://www.college-aromatherapie.com/formations/france

http://portailbienetre.fr/fiche-metier/aromatherapeute/

http://www.cfppa-nyons.fr/

 

 

Echinacée

Plante originaire d’Amérique du Nord et plus particulièrement du centre des Etats Unis, qui possède des propriétés médicinales très importantes ‘antibiotiques, antibactériennes antivirales et stimule les défenses immunitaires mais au delà de ça c’est une plante  vivace de la famille des Astéracées  dont la hauteur varie de 80 à 120 cm très florifère de Juin à Septembre qui nécessite une exposition ensoleillée et un sol frais.

Son port est dressé , ses feuilles sont ovales à lancéolées , pointues rugueuses de couleur verte

Les tiges, parfois ramifiées, sont rigides et légèrement côtelées.

Floraison  à capitule brun orangé et ligules rose pourpré

Plantation au printemps

Splendides dans les massifs, les fleurs de l’échinacée pourpre sont également du plus bel effet dans les bouquets de fleurs fraiches ou séchées.

Les parties utilisées dans le cadre de la médecine sont la fleur et les racines.

Son nom s’explique par le fait qu le centre de la fleur est dérivév d’un mot grec signifiant « hérisson »

L’espèce la plus communément employée est Echinacea purpurea ( voir photos)