Aesculus

Aeculus x carnea Briotti

Les marronniers appelés aussi paviers regroupent une cinquantaine d’espèces dans l’hémisphère Nord.
Les feuilles sont caduques,composées de 7 folioles obovales légèrement acuminées, opposées, palmées.
Les fleurs sont des inflorescenses blanches, roses, ou rouges suivant l’espèce disposées en grappes.
Les fruits (marrons) sont des akènes enfermés dans une bogue épineuse.
Les marronniers aiment les sols profonds et frais et sont sensibles à certaines maladies et ravageurs comme le black rot et la mineuse du marronnier.Certaines espèces ont des vertus médicinales.

Propriétés médicinales du marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum)

horse-chestnut-white-aesculus-hippocastanum

UTILISATION INTERNE

  • Tonique veineux : varices, jambes lourdes, petits hématomes, hémorroïdes.
  • Effet décongestionnant : oedèmes, cernes, couperose.
  • Effet anti-inflammatoire : jambes lourdes, crampes.
  • Effet tonique : engelures, crampes nocturnes, augmente la résistance des vaisseaux sanguins et les rend plus perméables.
  • Léger effet antihémorragique : capillaires fragiles. Facilite le travail du système cardiovasculaire. Calme les douleurs menstruelles.

UTILISATION EXTERNE

Diminue les engelures. Efface les cernes et réduit les gonflements de la peau. En gel, il s’utilise en massage des jambes, pour atténuer douleurs et lourdeurs.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Insuffisance veineuses et problèmes hémorroïdaires. Rétention d’eau (cellulite).

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Diminue les troubles fonctionnels liés à la fragilité capillaire et cutanée (pétéchies, cernes, ecchymoses… ). Contribue à une meilleure santé cardiovasculaire.

Histoire de l’utilisation du marronnier d’Inde en phytothérapie

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, cet arbre est originaire d’Asie Mineure. Certains scientifiques sont arrivés à la conclusion que le marronnier d’Inde poussait déjà avant la dernière période glaciaire. Après avoir survécu aux forêts humides des Balkans, il se répandit dans le nord de l’Europe centrale et fut introduit à Constantinople, vers 1557. A cette époque, lorsqu’une plante exotique était découverte, on prétendait souvent qu’elle venait d’Inde. Dès le XVIIIe siècle, on avait recours à ses fruits, pour traiter les bronchites chroniques, les vertiges, l’épilepsie, les migraines, les saignements utérins, les hémorroïdes et les catarrhes de l’intestin. Ils entraient également dans la recette de la poudre à priser, utilisée pour traiter les polypes des sinus. On nommait parfois cette plante  » chataîgner des chevaux », car les vétérinaires s’en servaient pour guérir leur toux chronique. Dans la tradition française, on recommandait de porter sur soi des marrons d’Inde pour prévenir les rhumatismes, les lombalgies et les accès de goutte.

PARTIES UTILISÉES

Écorce, graines et bourgeons.

Pour des informations supplémentaires sur les vertus médicinales du marronnier  ci-dessous  quelques livres à consulter.

Les fiches descriptives:

Aesculus x carnea briotti
Aesculus flava
Aesculus glabra
Aesculus hippocastanum
Aesculus pavia

Publicités

A propos Christophe Descroix

Passionné de jardin et de nature depuis mon enfance c'est tout naturellement que je me suis orienté vers des études horticoles au Lycée agricole de Hyères puis à l'école supérieure d'agriculture d'Angers pour y apprendre le métier de jardinier-paysagiste. Après avoir évolué dans le métier à des postes d'encadrement dans diverses entreprises d'espaces verts en France, Arabie Saoudite et au Maroc où j'ai pu réaliser des espaces verts publics, des jardins privés à tendance méditerranéenne, mauresque et tropicale, des golfs, j'ai eu l'opportunité pour transmettre ma passion des jardins, de devenir formateur "ouvrier du paysage" dans un centre de rééducation professionnelle pour travailleurs handicapés . La reprise de mes études en licence des sciences de l'éducation à l'université d'Aix-Marseille m'a permis de créé un lien de communication et partager cette passion . Par l'intermédiaire de ce blog , construit de manière pédagogique afin de faciliter l'apprentissage du monde du paysage, identifier ces acteurs, connaitre ces enjeux, promouvoir les lieux à visiter ; j'ai souhaité , en toute humilité, apporter des réponses à mes apprenants et tous les passionnés de jardins. Merci de votre visite et bonne navigation...
Cet article, publié dans Edito, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Aesculus

  1. Bui dit :

    Et bien voilà, l’aventure continue avec de nouvelles personnes.

    J'aime

    • Je suis très content d’avoir de tes nouvelles et de voir que tu suis toujours avec autant d’intérêt « la passion des jardins » merci à toi et n’hésite pas à venir nous voir . As tu regardé le diaporama naissance d’un jardin exotico-méditerranéen sur des aménagements auxquels tu as participé?

      J'aime

Les commentaires sont fermés.