49 mondes perdus découverts en Chine

Un réseau de profondes dolines vient d’être découvert en Chine, au sein d’une forêt tropicale humide. L’exploration ne fait que commencer mais promet d’être instructive car ces gouffres abritent une riche biodiversité, végétale et animale.

les-rayons-du-soleil-frappent-de-plein-fouet-le-sol-permeable-de-la-doline

C’est le plus vaste réseau de gouffres du monde. Il vient d’être découvert dans la province chinoise de Shaanxi, près de la ville de Hanzhong, au centre du pays, au sein du massif montagneux de Qinling-Bashan. Dans une forêt dense et tropicale (nous sommes entre 24 et 31° de latitude nord, soit celle du nord de l’Afrique), 49 « trous » gigantesques et souvent approximativement circulaires sont creusés dans la roche calcaire. Pour les scientifiques qui les ont étudiés, pas de doute : ce sont des dolines, c’est-à-dire des cavités creusées par l’eau, qui dissout les carbonates de la roche, et dont le toit a disparu, lentement érodé ou brutalement écroulé.

27e19985e9_99436_trou-gouffre-doline-chine-chinadaily

L’ensemble s’étale sur 600 kilomètres carrés et les dimensions de ces puits sont généreuses. Wang Weihua, responsable des ressources territoriales de la province, dans des propos rapportés par China daily, explique que 31 de ces dolines sont « classiques » mais que 17 sont « grandes ». La plus vaste se situe dans le comté de Zhenba, qui en abrite aussi le plus grand nombre. Ce gouffre géant s’ouvre sur 520 m de diamètre et sa profondeur maximale est de 320 m.

Pour plus d’informations cliquez ici

Publicités

Ces arbres sauveurs

projet-titiforet-tropicale_arbre-foret-seche-m-henao-osorno-750x410

Les végétaux dits « oxalogènes » ont la propriété de transformer, avec l’aide de champignons et de bactéries, le CO2 (dioxyde de carbone dans le sol)  en calcaire. A Haïti, grâce au projet « Arbres sauveurs », des milliers des noyers Maya (Brosimum alicastrum) oxalogènes ont été plantés avec un triple but : permettre la reforestation, lutter contre le changement climatique par la captation du COet apporter une source de nourriture à des populations en insécurité alimentaire grâce aux noix de ces arbres, qui peuvent être transformées en farine.

arbres-sauveurs-stockent-dioxyde-carbone-6tf

La noix-pain (Brosimum alicastrum) ou ‘noix de Maya’ est un arbre originaire d’Amérique du Sud capable de bonifier les terres acides et infertiles. Ses propriétés exceptionnelles font de lui , un végétal ‘oxalogène’, c’est à dire qu’il est capable d’absorber le carbone atmosphérique et de le transformer en calcaire avec l’aide de champignons et bactéries. Le calcaire fabriqué est alors piégé dans le sol entre les racines de l’arbre. En formant cette roche sédimentaire, le sol environnant devient moins acide et plus fertile. Une propriété unique qui laisse entrevoir de nombreuses perspectives environnementales et écologiques.

Le noyer de Maya (famille des Moracées) peut atteindre plus de 40 mètres de hauteur, son fruit, la noix-pain fait partie des vingt espèces dominantes de la forêt maya située dans les pays de la côte ouest de l’Amérique centrale notamment au Mexique et au Guatemala.carte-guatemala-biosphere-maya1 Il a la particularité d’être  pollinisé par le vent et ces noix-pain tombent sur le sol en mars et en avril.

Les noix contiennent protéines, calcium, fer, fibres et vitamines, elles sont revêtues par une fine peau de couleur orange et renferment une grosse graine.  Ses noix se conservent très bien et peuvent s’utiliser en cuisine, comme en purée, en farine mais aussi dans des sauces et boissons.290px-brosimum-alicastrum_02

Ses feuilles et ses fruits constituent un excellent fourrage de saison sèche pour le bétail, . Chaque année, un arbre peut fournir plus de 180 kilogrammes de noix. Le noyer Maya se contente de sols  pauvres, dégradés, salés ou secs et n’exige aucun entretien particulier une fois mis en terre.

En 2011, l’écologue français Daniel Rodary a lancé un programme de reforestation baptisé ‘Arbres sauveurs’ ayant pour objectif de reboiser les zones érodées arides et isolées. Mais aussi former les paysans à planter cet arbre et apprendre aux femmes à en cuisiner les noix, explique le National Geographic. À ce jour, 80 000 plants des arbres oxalogènes ont déjà été mis en terre et ont pour finalité  de reproduire une forêt nourricière pour les populations locales et l’amélioration de la fertilité des sols. L’accumulation du calcaire autour des racines permet aux noix-pains de faire remonter le pH des sols acide et d’augmenter sa fertilité.

Explications dans une vidéo proposé par Univers sciences Tv, pour la visionner cliquez ci-dessous

Arbres à recycler le carbone

On l’oublie parfois, mais notre existence et celle de tous les êtres vivants dépendent de cette mince peau de 20 à 30cm d’épaisseur qu’est la couche arable du sol, celle dans laquelle les plantes trouvent l’essentiel de leur nourriture. Cette couche doit sa fertilité à la nature de la roche sur laquelle le sol s’est formé, mais plus encore à la quantité et à la nature de la matière organique qu’elle contient.

Le principal constituant de la matière organique est le carbone (environ 58%). Le sol est en fait le plus grand réservoir de carbone de la planète, avec 615 milliards de tonnes dans les 20 premiers cm et 2344 milliards de tonnes jusqu’à une profondeur de 3 mètres.

Pour d’autres informations complémentaires (lire la suite)

Pourquoi certains végétaux changent-ils de couleur en automne ?

Chaque année à la même période, certains arbres se débarrassent de leurs feuilles, cependant celles-ci peuvent passer  avant de tomber par tout un spectre de couleurs allant du jaune, orange  au rouge.

IMG_0703

Les végétaux réagissent aux changements de conditions climatiques et de luminosité  pour se préparer aux saisons plus froides et moins lumineuses à venir. La diminution graduelle de la longueur du jour, le froid,  indique donc à certains végétaux dit caducs,  la nécessité de mettre au point une stratégie pour survivre à cette période difficile. Voilà pourquoi les arbres se débarrassent de leur feuillage,  devenu inutile  et consommateur d’énergie en l’absence d’une luminosité suffisante.

Les feuilles qu’elles soient vertes, jaunes, oranges, rouges cherchent la lumière du soleil. Elles contiennent des composés capables de capter l’énergie lumineuse, nécessaire à la production de sucre (photosynthèse) voir la rubrique botanique. Le principal pigment, la chlorophylle, colore les feuilles en vert , celle-ci toujours renouvelée du printemps à la fin de l’été,  cesse d’être produite lorsque les jours raccourcissent. De ce fait la couleur verte des feuilles s’estompe pour laisser la place à  d’autres pigments dissimulés : flavonoïdes pour la couleur jaune et caroténoïdes pour l’orange. Présentes en réalité tout au long de l’année, ces teintes sont masquées par le vert dominant. Il faut attendre l’automne pour qu’elles deviennent visibles. La couleur rouge, elle, naît uniquement à cette époque. Avant de s’en débarrasser, l’arbre vide les feuilles des nutriments importants, comme le phosphate.  La dégradation des sucres mène alors à la formation de nouveaux pigments : les anthocyanes, de couleur rouge.

Quercus rubra

En résumé

À l’automne, en raison du changement dans la durée du jour et de la chute des températures, les feuilles arrêtent leur processus de fabrication de nourriture. La chlorophylle se décompose, la couleur verte disparaît, et les couleurs jaunes et oranges deviennent visibles pour laisser la place aux splendeurs d’automne.

D’autres arbres, comme les chênes, les hêtres, les charmes affichent souvent des couleurs marrons. Toutes ces couleurs sont dues au mélange des quantités de résidus de chlorophylle et d’autres pigments différents dans la feuille au cours de la saison d’automne et qui sèchent.

La feuille est finalement  soit arrachée par le vent ou  détaché par son propre poids, pendant la période hivernale jusqu’au printemps suivant selon l’intensité des intempéries pour laisser la place au nouveau feuillage du printemps (en mars) suivant,  on dit dans ce cas que les feuilles sont marcescentes.

Pour plus d’informations veuillez visionner la vidéo  en cliquant ci-dessous

Pourquoi les feuilles changent de couleur