Qu’est ce que l’écologie?

L’écologie est la science qui étudie les êtres vivants (faune, flore, champignons, micro-organisme). Cet ensemble appelé biocénose agit en interaction directe entre eux ou non en se partageant ou en se disputant les ressources disponibles (espace, temps, énergie, matière) mais toujours en interaction avec le milieu commun à tous que l’on appelle biotope.
Par extension, l’écologie s’appuie sur des sciences connexes telles la climatologie, l’hydrologie, l’océanographie, la chimie, la géologie, la pédologie, la physiologie, la génétique, l’éthologie, … etc. Ce qui fait de l’écologie, une science pluridisciplinaire.

Quelle est la différence entre biotope et biome ?

A/ Un biotope correspond à un milieu de vie délimité géographiquement dans lequel les conditions écologiques sont homogènes et suffisent à l’épanouissement des êtres vivants qui y résident (sol, eau, climat). L’évolution de ce dernier change, manifestant un nouvel équilibre du biotope. Ainsi, la vie peut continuer avec des modifications de la démographie et de la biodiversité des espèces. Un biotope est à distinguer d’un biome, qui est un large regroupement d’écosystèmes caractéristique d’un type de climat et de sol.

B/ Le biome ou macro écosystème est un grand habitat regroupant plusieurs habitats dans une zone climatique précise. Les biomes sont les grands milieux de la planète. La forêt tempérée est un biome contenant la forêt de chênes qui elle est un habitat.
Chaque biome contient un type de plantes et d’animaux bien distincts. Le biome est caractérisé par :
1.Une zone climatique (polaire, océanique, continental, méditerranéen, tropical, désertique)
2.Un type de plantes (forêts de feuillus, conifères, forêts tropicales, taïga, prairies, savanes, maquis méditerranéen, mangrove, toundra)
3.Un grand prédateur (lion, tigre, jaguar, loup, l’ours…)
Bien que différents, les biomes fonctionnent tous selon le même mode écologique. L’élément déterminant est le climat puisqu’il détermine le type de plantes qui poussent dans le biome. Les espèces animales qui vont se développer et former une chaîne alimentaire typique. Le biome est régulé par un grand prédateur spécifique.

Exemples :

  • pour le biome de la savane africaine le grand prédateur est le lion
  • pour le biome de l’océan arctique  le grand prédateur est l’orque
  • pour la forêt tempérée le grand prédateur est le loup
  • pour la forêt tropicale en Asie le grand prédateur est le tigre
  • pour la forêt tropicale en Amérique du Sud le grand prédateur est le jaguar
  • pour la montagne en Europe le grand prédateur est l’ours
  • pour la montagne en Asie le grand prédateur est la panthère des neiges
  • pour la toundra le grand prédateur est l’ours blanc

Chaque biome correspond à une zone climatique. Les caractéristiques climatiques permettent d’identifier selon le WWF (World Wild life) le fond mondial pour la nature en français  14 grandes catégories d’habitats comme le désert, la forêt humide tropicale ou encore la montagne.

660px-biomes_of_the_world-svg

Les 14 biomes terrestres, selon le WWF

Un biome est une grande unité écologique soumise à des conditions climatiques spécifiques. Il regroupe des milieux de vie parfois éloignés géographiquement, mais qui partagent une végétation très caractéristique, adaptée à certaines conditions d’ensoleillement, de température, de précipitation, d’humidité et de vent. La forêt tropicale humide, la forêt tempérée, la forêt boréale, la prairie, la savane, le maquis, le désert et la toundra sont des biomes. Le plus souvent, on parle de biome pour désigner une communauté terrestre, mais les communautés aquatiques peuvent aussi être classées en biomes. Les biomes marins comprennent notamment les récifs de coraux et les grands fonds marins. Les biomes d’eau douce comptent par exemple les lacs, les étangs et les cours d’eau. Les îles et les montagnes ne sont pas des biomes, mais leur isolement a permis le développement d’une faune et d’une flore exceptionnelle.

L’ensemble  du biotope et de la biocénose  forme un écosystème caractéristique

Comment fonctionne un écosystème ?

Un écosystème c’est  donc l’ensemble de la faune et de la flore réunie dans un espace naturel. Il est composé de producteurs (les plantes), de consommateurs (les animaux) et de bio-réducteurs (micro-organismes), qui sont aidés par l’énergie du soleil.

Les éléments constituant un écosystème développent un réseau d’échange d’énergie et de matière permettant le maintien et le développement de la vie.

La biodiversité c’est-à-dire la diversité des êtres vivants et des écosystèmes est le tissu vivant de notre planète. Plus précisément, la biodiversité recouvre l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie (plantes, animaux, champignons, bactéries, virus…) ainsi que toutes les relations et interactions qui existent entre les organismes vivants eux-mêmes et leurs milieux de vie

La notion même de biodiversité est complexe car elle comprend trois niveaux interdépendants :

  1. La diversité des milieux de vie naturel (océans, prairies, forêts, déserts, savane, toundra, montagne) et urbain
  2. La diversité des espèces animales (mammifères, batraciens, insectes, reptiles, oiseaux, invertébrés) et des espèces végétales (algues, mousses, fougères, gymnospermes, angiospermes) qui vivent dans ces milieux et interagissent entre elles (prédation, coopération, symbiose…) avec leur milieu de vie.
  3. La diversité des individus au sein de chaque espèce autrement dit, nous sommes tous différents !). Les scientifiques parlent de diversité génétique.

Ces interactions sont appelées aussi  facteurs de milieux ou facteurs écologiques

On appelle « facteur écologique » tout élément du milieu pouvant agir directement sur les êtres vivants.

Les facteurs écologiques sont de deux types :

Facteurs abiotiques : ensemble des caractéristiques physico-chimiques d’un écosystème influençant la biocénose on distingue :

  • Les facteurs édaphiques ou pédologique du sol (structure, texture, la porosité, la teneur en sels minéraux et en humus, la salinité)
  • Les facteurs climatiques (pluviométrie, hygrométrie, la température, la lumière, le vent)
  • Les facteurs chimiques (concentrations de gaz dans l’air, concentration d’éléments minéraux dans le sol)
  • Les facteurs topographiques (exposition, altitude, relief)

Facteurs biotiques :ensemble des interactions qui existent entre des individus de la même espèce ou d’espèces différentes vivant dans un écosystème :

  1. Prédation :Le prédateur est tout organisme libre qui se nourrit aux dépend d’un autre. Il tue sa proie pour la manger. Les prédateurs peuvent être polyphages (s’attaquant à un grand nombre d’espèces), oligophages (se nourrissant de quelques espèces), ou monophages (ne subsistant qu’au dépend d’une seule espèce).
  2. Compétition :

    La compétition interspécifique peut être définit comme étant la recherche active, par les membres de deux ou plusieurs espèces, d’une même ressource du milieu (nourriture, abri, lieu de ponte, etc…). Dans la compétition interspécifique, chaque espèce agit défavorablement sur l’autre. La compétition est d’autant plus grande entre deux espèces qu’elles sont plus voisines. Cependant, deux espèces ayant exactement les mêmes besoins ne peuvent cohabiter, l’une d’elle étant forcément éliminée au bout d’un certain temps.

  3. Symbiose:

    Interaction entre une espèce, dite commensale, qui en tire profit de l’association et une espèce hôte qui n’en tire ni avantage ni nuisance. Les deux espèces exercent l’une sur l’autre des coactions de tolérance réciproque.

  4. Mutualisme :

    C’est une interaction dans laquelle les deux partenaires trouvent un avantage, celui-ci pouvant être la protection contre les ennemis, la dispersion, la pollinisation, l’apport de nutriments…

  5. l’amensalisme :

    est une interaction dans laquelle une espèce est éliminée par une autre espèce qui secrète une substance toxique. Dans les interactions entre végétaux, l’amensalisme est souvent appelé allélopathie.

On distingue :

  • Relations intra-spécifiques (Ce sont les relations qu’ont les individus au sein d’une même espèce, comme la compétition, la coopération et la trophallaxie.)
  • Relations interspécifiques (Ce sont les relations qu’ont les individus entre deux ou plusieurs espèces différentes.)

L’ensemble de tous les biomes ou macro écosystèmes de la terre où la vie est présente y compris dans l’atmosphère, l’hydrosphère et la lithosphère s’appelle la biosphère.

Comment est constituée la biosphère ?

Biosphère signifie, littéralement, sphère de la vie, c’est-à-dire l’ensemble de la vie terrestre. Les êtres vivants sont localisés sur une couche étroite à la surface de la Terre. Celle-ci comprend la basse atmosphère, Les océans, mers, lacs et cours d’eau que l’on regroupe sous le nom d’hydrosphère et la mince pellicule superficielle des terres émergées appelés lithosphère.

L’épaisseur de la biosphère varie considérablement d’un point à un autre puisque la vie pénètre jusque dans les fosses océaniques au-delà de 10 000 m de profondeur alors que dans la lithosphère, on ne trouve guère trace de vie au-delà d’une dizaine de mètres. Dans l’atmosphère, par suite de la raréfaction de l’oxygène, les êtres vivants se font plus rares avec l’altitude et vivent rarement à plus de 10 000 m.

La source majeure d’énergie dans la biosphère est le soleil. L’autre source importante est l’énergie géothermique. Grâce à la photosynthèse, les plantes transforment l’énergie solaire en énergie chimique, et les animaux en mangeant ces plantes ou en se mangeant entre eux, la récupèrent. Ce processus s’appelle la chaîne trophique.

Que signifie chaîne trophique ?

Une chaîne trophique ou chaîne alimentaire est une succession d’organismes dont chacun vit au dépend du précédent. Tout écosystème comporte un ensemble d’espèces animales et végétales qui peuvent être réparties en trois groupes : les producteurs, les consommateurs et les décomposeurs.

la-chaine-alimentaire1

En résumé :

Biotope = (Environnement pédologique, hydrologique, climatique, atmosphérique)

Biocénose = (Faune, flore, champignons, micro-organisme)

Ecosystème = (biotope + biocénose)

Biome =  Habitat regroupant plusieurs écosystèmes dans une zone climatique

Biosphère = Partie de l’écorce terrestre où la vie est possible (atmosphère + hydrosphère+ lithosphère)

Et l’être humain que fait-il ?

Par le passé, la Terre a déjà connu des changements climatiques. Certains s’expliquent par des perturbations astronomiques en apparence minuscules : les cycles de Milankovitch.

Dans cette vidéo, on va se demander si physiquement parlant, il est raisonnable de croire à l’idée du réchauffement climatique induit par l’homme.

Qu’est-ce que la biodiversité, quel est son lien avec notre alimentation quotidienne, que pouvons-nous faire pour la préserver?

Nous vivons une période cruciale. Les scientifiques nous disent que nous avons 10 ans pour changer nos modes de vie, éviter d’épuiser les ressources naturelles.

Yann Arthus-Bertrand est un photographe, reporter, réalisateur et écologiste français, né le 13 mars 1946 à Paris. Il préside la fondation GoodPlanet. Au travers de ses deux films ci-dessous Home (2009) et Planète océan (2012) il nous fait voyager et comprendre la nécessité de protéger notre bien le plus précieux…

Liens utiles:

en français http://www.wwf.fr/

http://www.notre-planete.info/ecologie/

https://reporterre.net/

en anglais http://www.worldwildlife.org/

Publicités

A propos Christophe Descroix

Passionné de jardin et de nature depuis mon enfance c'est tout naturellement que je me suis orienté vers des études horticoles au Lycée agricole de Hyères puis à l'école supérieure d'agriculture d'Angers pour y apprendre le métier de jardinier-paysagiste. Après avoir évolué dans le métier à des postes d'encadrement dans diverses entreprises d'espaces verts en France, Arabie Saoudite et au Maroc où j'ai pu réaliser des espaces verts publics, des jardins privés à tendance méditerranéenne, mauresque et tropicale, des golfs, j'ai eu l'opportunité pour transmettre ma passion des jardins, de devenir formateur "ouvrier du paysage" dans un centre de rééducation professionnelle pour travailleurs handicapés . La reprise de mes études en licence des sciences de l'éducation à l'université d'Aix-Marseille m'a permis de créé un lien de communication et partager cette passion . Par l'intermédiaire de ce blog , construit de manière pédagogique afin de faciliter l'apprentissage du monde du paysage, identifier ces acteurs, connaitre ces enjeux, promouvoir les lieux à visiter ; j'ai souhaité , en toute humilité, apporter des réponses à mes apprenants et tous les passionnés de jardins. Merci de votre visite et bonne navigation...
Cet article, publié dans Edito, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.