Liquidambar (copalme)

De la famille des Hamamelidacées , le genre Liquidambar compte quatre espèces, originaires de Turquie, d’Extrême-Orient, d’Amérique du Nord et du Mexique. Le liquidambar a été découvert en Floride par les Espagnols en 1528. C’est à eux que l’on doit son nom qui signifie « ambre liquide » ou copalme et qui fait référence à la sève balsamique de cet arbre. Un liquide qui est notamment employé pour parfumer les savons. Le liquidambar est introduit en Europe en 1681. Le bois du liquidambar est utilisé depuis très longtemps, celui du Liquidambar styraciflua en particulier, qui est appelé noyer satiné par les ébénistes.
Les liquidambars sont des arbres  au port large, aux feuilles alternées , caduques, palmées de 3 , 5 ou 7 lobes et à l’odeur balsamique devenant rouge à l’automne. Les fleurs apparaissent au mois de mai, les fruits sont des boules composées de multiples capsules contenant les graines ailées , ce sont des plantes monoïques . L’écorce est profondément striée, avec des crêtes liégeuses sur les jeunes branches.

Ce genre comprend les espèces suivantes:

Liquidambar acalycina
Originaire de Chine , 8 à 12 m de hauteur , 4 à 6 m de diamètre , feuilles trilobées 8 à 15 cm ,

Liquidambar formosana
Originaire de Chine , 15 à 25 m de hauteur , feuilles trilobées de 8 à 15 cm

Liquidambar orientalis
Originaire de Turquie , 10 à 20 m de hauteur , port ovoïde , feuilles palmatilobées (5 lobes) de 5 à 8 cm profondément lobées et très découpées

Liquidambar styraciflua
Originaire du Sud Est des Etats-Unis, hauteur 30 à 40 m , diamètre 8 à 12 m , port érigé , exposition ensoleillée , bonne rusticité: -20°, feuilles palmatilobée de 7 à 12 cm à 5 lobes couleur automnale rouge carmin

Publicités

A propos Christophe Descroix

Passionné de jardin et de nature depuis mon enfance c'est tout naturellement que je me suis orienté vers des études horticoles au Lycée agricole de Hyères puis à l'école supérieure d'agriculture d'Angers pour y apprendre le métier de jardinier-paysagiste. Après avoir évolué dans le métier à des postes d'encadrement dans diverses entreprises d'espaces verts en France, Arabie Saoudite et au Maroc où j'ai pu réaliser des espaces verts publics, des jardins privés à tendance méditerranéenne, mauresque et tropicale, des golfs, j'ai eu l'opportunité pour transmettre ma passion des jardins, de devenir formateur "ouvrier du paysage" dans un centre de rééducation professionnelle pour travailleurs handicapés . La reprise de mes études en licence des sciences de l'éducation à l'université d'Aix-Marseille m'a permis de créé un lien de communication et partager cette passion . Par l'intermédiaire de ce blog , construit de manière pédagogique afin de faciliter l'apprentissage du monde du paysage, identifier ces acteurs, connaitre ces enjeux, promouvoir les lieux à visiter ; j'ai souhaité , en toute humilité, apporter des réponses à mes apprenants et tous les passionnés de jardins. Merci de votre visite et bonne navigation...
Cet article, publié dans Edito, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.