Paysandisia archon

Paysandisia archon est originaire d’Amérique du Sud. Il a été découvert à la fin du 19ème siècle en Uruguay.
L’aire de répartition originelle du ravageur est le Nord et l’Est de l’Argentine, le Chaco paraguayen, l’ouest de l’Uruguay et l’état du Rio Grande du sud au Brésil. Dans son habitat naturel, ce ravageur ne constitue pas un danger pour les forêts de palmiers et, par conséquent, a été peu étudié.
Il est arrivé en Europe au début des années 2000 par le biais d’importations argentines de palmiers adultes.
En 2002, le papillon palmivore était répertorié dans les départements du Var et de l’Hérault en France et dans la région de Catalogne en Espagne.
En 2010, il est largement répandu en Espagne et en Italie ainsi qu’en France.

Le papillon palmivore est un lépidoptère de la famille des Castnidés.

L’œuf mesure de 4 à 5 mm de long, est oblong, blanchâtre et porte 5 côtes, il a l’aspect d’un grain de riz.

La chenille, blanchâtre, atteint rapidement la taille de 55 à 70 mm de long, elle possède trois paires de pattes thoraciques de taille réduite et des épines dorsales disposées en ovale. La capsule céphalique est brunâtre et dotée de puissantes mandibules.
La chrysalide mesure de 5 à 6 cm et est protégée par un cocon tissé de soies et de fibres de palmier de 7 cm de long environ.
L’adulte a une envergure de 100-110 mm. Il porte des ailes antérieures brun olivâtre avec une bande médiane noire brunâtre. Ses ailes postérieures sont orangées étroitement marginées de noir, coupées de deux bandes noires et d’une bande blanche à 6 cellules. Les antennes sont munies d’une massue avec un crochet.

L’activité de la chenille dans le stipe se traduit par les symptômes et les dégâts suivants :
-Présence de sciures sur le stipe,
-Palmes perforées notamment chez les espèces au feuillage palmé
-Existence de trous à la base du rachis observables au moment de la taille des palmiers (courant été)
-Développement anormal de bourgeons axillaires,
-Dessèchement anormal de palmes, notamment de la flèche.
Le dégât le plus grave est le dépérissement. Sa rapidité dépend du nombre de larves dans le sujet, de la date de l’infestation, de la taille du palmier, de l’âge et vraisemblablement de l’espèce de palmier.
La plante peut abriter la chenille sans même exprimer de symptômes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s