Agathis australis le géant de Nouvelle Zélande


Après le rugby, la fougère et le kiwi un autre symbole pourrait caractériser ce pays du bout du monde , il s’agit d’un conifère de la famille des Araucariacées appelé Agathis australis communément appelé kaori ou kauri, qui se rencontre dans les forêts du district septentrional de l île du Nord en Nouvelle-Zélande.

Aire de répartition géographique naturelle de l'Agathis australis

Aire de répartition géographique naturelle de l’Agathis australis

Les kaoris vivent très longtemps, 2000 ans pour certains, et peuvent mesurer jusqu’à 60 mètres de haut pour une circonférence du tronc de 10 à 12 mètres.
Les arbres adultes perdent leurs branches les plus basses, en laissant des cicatrices qui se referment par du tissus liégeux.
Le tronc des vieux arbres est ainsi toujours très droit, colonnaire, quasiment sans amincissement jusqu’à la couronne.
L’écorce est gris cendré, lisse, elle se desquame en fines lamelles.

Les cônes de ces conifères sont particuliers : les écailles sont très réduites, si bien que les graines sont très exposées. Seules 1 à 2 graines arrivent à maturité en développant souvent une enveloppe colorée qui attire les oiseaux. Ils mesurent de 6 à 9 cm de diamètre.

Cône femelle

Cône femelle

Ces arbres se distinguent par leurs feuilles en forme d’aiguille ou d’écaille, et par la production d’une résine à odeur de térébenthine.Les feuilles alternées, épaisses, coriaces , sessiles , persistantes ,lancéolées des jeunes arbres font 7 à 10 cm de longueur et 3 à 5 cm chez les arbres adultes.

Publicités

A propos Christophe Descroix

Passionné de jardin et de nature depuis mon enfance c'est tout naturellement que je me suis orienté vers des études horticoles au Lycée agricole de Hyères puis à l'école supérieure d'agriculture d'Angers pour y apprendre le métier de jardinier-paysagiste. Après avoir évolué dans le métier à des postes d'encadrement dans diverses entreprises d'espaces verts en France, Arabie Saoudite et au Maroc où j'ai pu réaliser des espaces verts publics, des jardins privés à tendance méditerranéenne, mauresque et tropicale, des golfs, j'ai eu l'opportunité pour transmettre ma passion des jardins, de devenir formateur "ouvrier du paysage" dans un centre de rééducation professionnelle pour travailleurs handicapés . La reprise de mes études en licence des sciences de l'éducation à l'université d'Aix-Marseille m'a permis de créé un lien de communication et partager cette passion . Par l'intermédiaire de ce blog , construit de manière pédagogique afin de faciliter l'apprentissage du monde du paysage, identifier ces acteurs, connaitre ces enjeux, promouvoir les lieux à visiter ; j'ai souhaité , en toute humilité, apporter des réponses à mes apprenants et tous les passionnés de jardins. Merci de votre visite et bonne navigation...
Cet article, publié dans Edito, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.