Lyon (69) Parc de la tête d’or

Tronc Pinus bungeana

Tronc Pinus bungeana

Le parc de la Tête d’Or a été conçu sur le modèle du jardin anglais. Il intègre un lac de 16 hectares créé à partir d’un bras du Rhône ainsi qu’un parc zoologique , un jardin botanique et plusieurs serres de climat tropicale et semi désertique .
Situé sur les bords du Rhône, le Parc de la Tête d’Or couvre une superficie de 105 hectares.
On y pénètre par 7 entrées, dont la plus remarquable est la porte des Enfants du Rhône qui ouvre sur la perspective d’un lac de 16 hectares, centre de la composition paysagère.
Les vastes pelouses d’esprit romantique alternent avec des bosquets d’arbres plus que centenaires. Les massifs fleuris, les parterres de roses ou de pivoines, apportent en toutes saisons des touches colorées et parfumées.
Le Parc de la Tête d’Or est ouvert au public et son entrée est gratuite.
La Roseraie Internationale de Lyon s’étend sur 40 000 m² et compte 30 000 rosiers répartis en 350 variétés. Il existe aussi deux autres roseraies : la roseraie du Jardin botanique qui retrace l’histoire de la rose, et une roseraie de concours qui sert de support au Concours International de Roses Nouvelles.
Le Parc englobe plus de 8 800 arbres dont 36,5 % de résineux , 61,0 %de feuillus, 2,5 % d’essences rares. Parmi les sujets remarquables, on relève des platanes atteignant 40 mètres de hauteur, des cèdres du Liban, des tulipiers de Virginie, des ginkgos biloba, des cyprès chauves. Un guide- promenade des arbres remarquables est disponible à l’accueil du Parc.

http://www.loisirs-parcdelatetedor.com/

Les serres

L’ arboretum

Le Parc

Publicités

A propos Christophe Descroix

Passionné de jardin et de nature depuis mon enfance c'est tout naturellement que je me suis orienté vers des études horticoles au Lycée agricole de Hyères puis à l'école supérieure d'agriculture d'Angers pour y apprendre le métier de jardinier-paysagiste. Après avoir évolué dans le métier à des postes d'encadrement dans diverses entreprises d'espaces verts en France, Arabie Saoudite et au Maroc où j'ai pu réaliser des espaces verts publics, des jardins privés à tendance méditerranéenne, mauresque et tropicale, des golfs, j'ai eu l'opportunité pour transmettre ma passion des jardins, de devenir formateur "ouvrier du paysage" dans un centre de rééducation professionnelle pour travailleurs handicapés . La reprise de mes études en licence des sciences de l'éducation à l'université d'Aix-Marseille m'a permis de créé un lien de communication et partager cette passion . Par l'intermédiaire de ce blog , construit de manière pédagogique afin de faciliter l'apprentissage du monde du paysage, identifier ces acteurs, connaitre ces enjeux, promouvoir les lieux à visiter ; j'ai souhaité , en toute humilité, apporter des réponses à mes apprenants et tous les passionnés de jardins. Merci de votre visite et bonne navigation...
Cet article, publié dans Edito, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.