Histoire d’un jardin à Pourrières

Acheté en 2008 le propriétaire des lieux a souhaité aménager son jardin dans la quiétude et la tranquillité, profiter de l’ombrage des chênes, pins et autres cêdres existants pour y aménager un coin repos , alliant l’exotisme au style méditerranéen.

Publicités

A propos Christophe Descroix

Passionné de jardin et de nature depuis mon enfance c'est tout naturellement que je me suis orienté vers des études horticoles au Lycée agricole de Hyères puis à l'école supérieure d'agriculture d'Angers pour y apprendre le métier de jardinier-paysagiste. Après avoir évolué dans le métier à des postes d'encadrement dans diverses entreprises d'espaces verts en France, Arabie Saoudite et au Maroc où j'ai pu réaliser des espaces verts publics, des jardins privés à tendance méditerranéenne, mauresque et tropicale, des golfs, j'ai eu l'opportunité pour transmettre ma passion des jardins, de devenir formateur "ouvrier du paysage" dans un centre de rééducation professionnelle pour travailleurs handicapés . La reprise de mes études en licence des sciences de l'éducation à l'université d'Aix-Marseille m'a permis de créé un lien de communication et partager cette passion . Par l'intermédiaire de ce blog , construit de manière pédagogique afin de faciliter l'apprentissage du monde du paysage, identifier ces acteurs, connaitre ces enjeux, promouvoir les lieux à visiter ; j'ai souhaité , en toute humilité, apporter des réponses à mes apprenants et tous les passionnés de jardins. Merci de votre visite et bonne navigation...
Image | Cet article, publié dans Edito, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Histoire d’un jardin à Pourrières

  1. ellies dit :

    Salut christophe,
    De l’appart Toulonnais que vous habitiez avec ta mère,il y a 30 ans aux jardins exotiques ci-dessus imagés,un très beau chemin a été parcouru et je tenais à te féliciter du chemin réalisé et du résultat affiché.Un très grand bravo.Amitiés.jérôme.

    J'aime

    • Christophe Descroix dit :

      Salut Jérôme,
      Merci pour ton commentaire, en effet j’ai quitté Toulon mais je suis resté varois, le plus beau département du monde après Paris.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.